Lutte Biologique Fraisier

Wim Meyers, Meyers Softfruit :
« Quand on a commencé avec une approche biologique, tout le monde pensait qu’on était fous »

« En 1992, lorsque mon père a fondé l’entreprise, il a opté pour une approche biologique plutôt que pour l’utilisation de produits chimiques « , explique Wim Meyers. Aujourd’hui, il est Directeur Général de Meyers Softfruit.

« En 1992, la plupart des producteurs comptaient presque exclusivement sur les pesticides, explique M. Meyers. « Quand nous avons commencé, Biobest a fait plusieurs essais ici. Les résultats nous ont immédiatement convaincus que nous devions suivre une approche biologique. Mon père a toujours été un vrai pionnier, mais à l’époque tout le monde pensait qu’on était fous ! »

Modèle à suivre
Aujourd’hui, il dit que les perceptions ont complètement changé. « D’autres producteurs nous visitent régulièrement car ils veulent en savoir plus sur notre façon de travailler. L’approche biologique est plus coûteuse que l’approche chimique, ce qui fait hésiter de nombreux producteurs. D’abord, ils veulent être sûrs des résultats et les voir par eux-mêmes. C’est compréhensible, car pour utiliser cette approche biologique, il faut de la patience et de la confiance. »

« Le fait est que lorsque vous faites la transition, les résultats ne sont pas immédiatement évidents « , explique Meyers. « Certains producteurs négligent le fait que la recherche d’un équilibre est un élément important de cette stratégie. Vous êtes susceptible de voir des insectes nuisibles plus souvent que si vous utilisiez des pesticides. Cependant, ces ravageurs sont importants pour les organismes utiles au maintien de leur écosystème. Ils se maintiennent mutuellement en équilibre et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils réussissent. Si les insectes nuisibles commencent à dominer, vous devez agir. »

Confiance et patience
« Dans ce domaine, travailler en étroite collaboration avec Biobest est vraiment un atout « , dit Meyers. « Ils visitent la pépinière une fois par semaine pour faire le point. Cela permet d’obtenir des conseils ciblés sur les améliorations possibles et de mettre en évidence tous les problèmes potentiels avant qu’ils ne surviennent. Si nous avons un problème urgent, leur approche rapide et leur évolutivité permettent de réagir rapidement. Comme ça, on évite de perdre des récoltes. »

Chez Biobest, les ventes ne sont pas primordiales. « C’est vrai, confirme Meyers, ils sont bien plus que des vendeurs. Ce sont de véritables conseillers qui nous connaissent, qui connaissent nos besoins et qui nous aident dans nos affaires. Avec leur aide, nous avons la tête et les mains libres pour nous concentrer sur notre travail et sur la qualité. »

Meyers en donne un exemple récent : « Aujourd’hui, par exemple, j’ai vu des thrips sur plusieurs cultures. Ma première réaction a été de commander beaucoup d’Orius. Parfois, je peux m’emporter un peu. Heureusement, Biobest est là pour tempérer ma réaction initiale, donc on n’introduit pas trop d’insectes bénéfiques. »

Maintenir un équilibre prudent
Il est important de trouver un équilibre entre les bons et les mauvais insectes. Lorsque vous choisissez la lutte biologique, vous choisissez un écosystème. « Chaque ravageur a sa contrepartie. Pour les pucerons, par exemple, nous utilisons le système Aphidoletes ; pour la lutte contre les tétranyques, nous utilisons le système Phytoseiulus et pour les thrips nous utilisons le système Orius… Mais il est important d’avoir confiance dans les solutions que propose Biobest. Sinon, si vous utilisez de toute façon les mauvais produits chimiques, l’écosystème risque de s’effondrer et l’équilibre est perdu « , fait-il remarquer.

La qualité est la clé
Pour Meyers Softfruit, la qualité est le pilier de la production. L’importance de produits de haute qualité est plus essentielle que le rendement. En outre, la continuité et la durabilité sont des piliers essentiels de leur modèle économique. « Et ce dernier pilier est celui que nous partageons avec Biobest « , nous dit Meyers. « Nous travaillons également sur l’aspect écologique de notre activité – nous produisons nous-mêmes de l’électricité, nous purifions notre propre eau….

« Et c’est également important pour nos clients. On nous pose encore des questions tous les jours au sujet de l’utilisation que nous faisons des pesticides. Pour eux, l’histoire doit s’additionner : tout doit être frais, cultivé sans pesticides et, surtout, délicieux. Et ils ont raison. »

« En fin de compte, les efforts que nous déployons se reflètent dans notre produit final. Le consommateur est satisfait, nos cultures sont en parfait état…. La pollinisation naturelle et la lutte contre les parasites n’est pas la solution la moins chère, mais elle donne toujours les meilleurs résultats. Avec les conseils personnalisés de Biobest, nous livrons des produits de la plus haute qualité année après année. »
Pour plus d’informations
Biobest Belgium NV
Ilse Velden 18
2260 Westerlo – Belgique
T +32 14 25 79 80
F +32 14 25 79 82
www.biobestgroup.com

 

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other